J’ai essayé pour vous…

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Huawei croit que d’ici quelques années, les smartphones de toutes marques auront des écrans pliables. Avant cela, j’ai regardé de plus près le premier smartphone pliable du Chinois.

C’est une sensation spéciale. Je tiens pour la première fois le Mate X de 2300 euros dans ma main et je plie soigneusement le smartphone dans une tablette. C’est aussi simple et intuitif que je l’avais espéré, même à la première tentative hésitante. Un petit bouton à l’arrière permet de déverrouiller la serrure, maintenant l’écran flexible peut être facilement déplié. Au lieu d’un téléphone portable, deux secondes plus tard, j’ai une tablette extrêmement fine et étonnamment légère dans la main.

Le Mate X : la phablette de Huawei

L’idée de Huawei a du sens : Une fois plié, le Mate X peut être utilisé comme un téléphone mobile normal, et une fois ouvert, l’écran offre beaucoup plus d’espace pour surfer, regarder des vidéos ou travailler de manière plus productive. Sur l’écran tactile ouvert, le point de pliage est invisible pendant l’utilisation normale de la tablette, seulement en lumière directe, si vous le regardez de près d’un certain angle du côté, il est peu reconnaissable, comme le montre le GIF suivant.

Des mois avant le lancement officiel des ventes, Huawei a amené le seul Mate X disponible en Europe à Zurich pour une journée, où je peux l’essayer dans un hôtel de luxe pendant moins d’une heure. Alors que Samsung cache son premier smartphone pliable Galaxy Fold derrière des vitrines, Huaweis Mate X me permet de jouer librement. Déplier, plier, tester le logiciel, tout est permis. Les Huawei quittent même la pièce entre les deux et me confient le rare appareil d’essai sans surveillance. Rien que cela montre à quel point les Chinois sont convaincus de leur premier “pliable”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *