MWC2019 : Ce qui distingue les téléphones portables

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Il y avait beaucoup de téléphones au Mobile World Congress cette année, mais la plupart d’entre eux se ressemblent beaucoup. Que faut-il pour qu’un téléphone se démarque ?

Lors du MWC de Barcelone la semaine dernière, les fabricants de téléphones Android ont tous essayé de se démarquer du peloton, surtout en ce qui concerne leurs modèles phares. Ce n’est pas facile : ils veulent tous utiliser la dernière version d’Android. Ils veulent tous consacrer le plus possible de l’avant du téléphone à l’écran. Et presque tous les téléphones phares utiliseront la dernière puce Qualcomm Snapdragon 855, en particulier sur le marché américain. (Samsung utilisera son propre Exynos 9820 dans une grande partie de l’Europe ; et Huawei utilise son propre Kirin 980 dans son téléphone Mate 20). Le Snapdragon 855 semble nettement plus rapide que le 845 de la génération précédente sur la plupart des benchmarks, tandis que l’Exynos semble un peu plus lent et le Kirin est excellent sur certains points et moins bon sur d’autres.

Une grande partie de l’attention au salon a porté sur les téléphones pliables ou les téléphones 5G, mais la grande majorité du marché pour 2019 – même parmi les téléphones phares – sera pour les téléphones LTE. Tous les fabricants essaient de se démarquer.

Voici quelques-unes des façons de procéder.

Plus de caméras pour plus de flexibilité

Depuis quelques années, la plus grande différence dans les téléphones haut de gamme a été les systèmes de caméra, et cela reste vrai aujourd’hui. Il est impossible d’obtenir tout ce que vous voulez dans un appareil photo dans un seul téléphone (ou même dans n’importe quel appareil photo autonome), de sorte que chaque entreprise fait des compromis sur la taille, le nombre et les types d’appareils photo, et bien sûr les logiciels, avec pour résultat que différents téléphones peuvent créer des photos qui ont un aspect très différent.

Presque tous les téléphones ont des objectifs et des capteurs d’image relativement petits, juste pour qu’ils tiennent dans l’appareil. Bien que cela signifie que les téléphones ont généralement moins de lumière pour travailler avec que les appareils photo autonomes, ils compensent souvent avec plus d’appareils photo et, surtout, avec plus de logiciels en utilisant un processus appelé la photographie par ordinateur. L’exemple le plus évident est la façon dont la plupart des téléphones utilisent une combinaison de deux objectifs avec des distances focales différentes pour créer l’effet “bokeh” – le flou de fond utilisé en mode Portrait.

L’une des grandes caractéristiques de cette année dans la plupart des téléphones phares semble être l’inclusion d’encore plus d’appareils photo. Ce n’est pas nouveau : LG a annoncé l’an dernier trois caméras orientées vers l’arrière (standard, gros plan et grand angle) et deux caméras orientées vers l’avant sur son V40 ThinQ. Mais il semble que cela devienne de plus en plus courant.

Le Samsung Galaxy S10 au sommet, par exemple, a maintenant aussi trois caméras orientées vers l’arrière. L’appareil photo normal est semblable à celui de l’an dernier – un modèle à double image et à double ouverture de 12 mégapixels (MP) qui peut prendre des photos avec une ouverture de f/1,4 ou f/2,4 avec un champ de vision de 77 degrés ; plus un téléobjectif (2X) de 12MP avec un champ de 45 degrés et une nouvelle caméra ultra large à focale fixe de 16MP avec un champ de vision de 123 degrés. C’est semblable aux appareils photo ultra-larges que j’ai souvent aimé sur les téléphones LG, mais Samsung offre un champ de vision encore plus large. La S10 est dotée d’un seul appareil photo double pixel de 10 Mpx orienté vers l’avant, tandis que la S10+, plus grande, ajoute une caméra supplémentaire de 8 Mpx de profondeur pour une meilleure prise de vue.

Samsung a également ajouté une nouvelle fonctionnalité appelée Bright Night, conçue pour aider la photographie en basse lumière, ce qui semble améliorer certaines photos. Cependant, dans une lumière vraiment faible, le meilleur téléphone semble toujours être le Google Pixel 3.

Taille et résolution de l’écran

Une autre différence est le rapport d’écran – à peu près tout le monde a opté pour un design allongé, ce qui se traduit par un écran plus grand, tout en gardant le téléphone relativement mince afin qu’il soit plus facile à tenir. Mais à l’intérieur de cela, il y a des différences.

Samsung utilise un 19:9 ratio-3,040 par 1,440-in 6.1-inch (Galaxy S10), 6.4-inch (S10+), et 6.7-inch (S10 5G) versions, tous avec des écrans wraparound. Samsung a utilisé un rapport de 18,5:9 – 2 960 par 1 440 – dans les modèles Galaxy S9 l’an dernier. Le plus petit Galaxy S10e utilise le même rapport – 2 220 par 1 080 pour son écran plat de 5,8 pouces.

LG utilise un écran 19,5:9 ratio-3,120 par-1,440 sur le G8 et le V50 (6,1 et 6,4 pouces respectivement). Notez qu’Apple utilise également le ratio 19,5:9 : 2 436 par 1 125 pour les iPhone X et XS de 5,8 pouces ; 2 688 par 1 242 pour le XS Max de 6,5 pouces et 1 792 par 828 pour le XR de 6,1 pouces.

À la MWC, Sony a présenté un téléphone qui a poussé l’allongement encore plus loin, avec le Xperia 1 de 6,5 pouces, qui a un format 21:9 (3 840 par 1 644). Il s’agit d’une résolution plus élevée – Sony l’appelle “4K” – bien que l’importance qu’elle revêt sur un écran de cette taille soit discutable. Mais il est plus proche de la résolution de nombreux films.

Huawei utilise un rapport de 18,7:9 (2 244 par 1 080) pour le Mate 20 et le Mate 20 X, scarifiant un peu la densité. Mais le Mate 20 X dispose d’un écran de 7,2 pouces, et il est tout simplement énorme.

La qualité de l’écran est importante pour une meilleure couleur

Bien sûr, il y a la qualité de l’écran. Les plus grands fabricants de téléphones disent que leurs écrans sont de meilleure qualité que les autres, bien que je voudrais les essayer côte à côte dans une variété de conditions d’éclairage pour vraiment dire.

Samsung a poussé les écrans AMOLED pendant des années, et a été le premier à offrir largement les écrans OLED, qui sont maintenant devenus monnaie courante. Avec le Galaxy S10, Samsung offre un nouvel écran qu’il appelle “dynamique AMOLED”, qui offre des couleurs plus vibrantes et plus précises avec une gamme de couleurs plus large, ainsi que des blancs plus lumineux. Une nouvelle caractéristique est que Samsung dit qu’il réduit la lumière bleue (ce qui, selon les scientifiques, a un impact sur les habitudes de sommeil) sans changer la couleur à l’écran pour regarder le soir. Samsung note qu’il s’agit du premier smartphone certifié pour HDR10+, ce qui pourrait fournir une meilleure fidélité des couleurs, bien qu’il n’y ait pas encore beaucoup de contenu HDR10+. Certains des premiers tests montrent que l’écran s’est amélioré et semble être le plus précis à ce jour.

Sony revendiquait également une meilleure reproduction des couleurs dans son Xperia 1, en utilisant son moteur de traitement mobile X1, similaire à celui qu’il utilise sur ses téléviseurs Bravia sur l’écran OLED 4K du téléphone. Cela inclut ce qu’on appelle le mode Créateur, conçu pour améliorer la qualité globale de l’image et offrir une gamme de couleurs plus étendue. La société s’est inspirée de la reproduction des couleurs Master Monitor de la gamme vidéo professionnelle CineAlta de Sony. Sony dit que le téléphone possède une gradation tonale de 10 bits et prend en charge les technologies de remasterisation HDR.

Pour sa part, LG revendique également la meilleure couleur, affirmant que ses écrans OLED délivrent des couleurs plus précises et plus fidèles dans le temps. Bien sûr, Apple fait des affirmations similaires, en parlant de l’iPhone XR “écran liquide” (qu’il dit qu’il est le plus avancé et le plus précis écran LCD), tandis que le X, XS et XS Max ont OLED écrans, qui est la même technologie de base utilisée par les autres téléphones haut de gamme.

Différentes façons de déverrouiller

Jusqu’à il y a quelques années, tous les principaux smartphones utilisaient à peu près la même technologie pour déverrouiller les téléphones – un capteur d’empreintes digitales, habituellement à l’avant ou à l’arrière du téléphone, avec un mot de passe, un code d’accès ou quelque chose comme une sauvegarde.

La pression exercée pour obtenir le plus d’espace possible sur l’écran a poussé pratiquement tout le monde à éliminer les lecteurs d’empreintes digitales sur le devant du téléphone dans leurs modèles les plus récents. Apple a actuellement ce que je pense être la solution la plus élégante avec la fonctionnalité FaceID sur la série iPhone X, mais d’autres essaient des approches similaires et différentes.

LG fait un peu des deux, en utilisant le capteur de temps de vol dans la caméra Z ajouté à la LG G8 ThinQ. Il peut être utilisé pour la reconnaissance faciale, LG indiquant que la nouvelle caméra est capable d’améliorer la précision et la sécurité de cette méthode. Mais LG a également une alternative unique appelée HandID, qui regarde les modèles de vue dans votre main, et peut dire quand vous bougez votre main vers le haut et loin si c’est une main vivante. C’est censé être plus précis que les empreintes digitales, mais je ne suis pas sûr qu’il soit si commode de bouger votre main d’avant en arrière. LG a également conservé un lecteur d’empreintes digitales traditionnel à l’arrière du téléphone.

LG utilise également ce capteur pour le contrôle gestuel, vous permettant de contrôler certaines fonctions, telles que le réglage du volume ou le saut entre les pistes ou les messages simplement en bougeant votre main de quelques centimètres au-dessus de l’écran. Ceci est utile lorsque vous ne voulez pas toucher l’écran, par exemple lorsque vous cuisinez.

Samsung essaie quelque chose de différent en intégrant un scanner d’empreintes digitales à ultrasons sous le verre sur l’écran avant. Il utilise des ondes sonores ultrasonores pour examiner les contours 3D de votre doigt ou de votre pouce, puis applique un algorithme basé sur l’apprentissage machine pour fournir un anti-spoofing de sorte qu’il ne s’ouvre qu’avec votre doigt physique. Samsung dit que c’est plus sûr que d’autres solutions de lecture d’empreintes digitales. Samsung offre toujours le déverrouillage du visage, mais il est nettement moins sûr que d’autres mentionnés ; la fonction de déverrouillage par balayage de l’iris utilisée sur les deux dernières années des téléphones Galaxy n’est pas disponible dans la famille S10.

Nokia a également dit qu’il avait un lecteur d’empreintes digitales sous-écran pour son téléphone Nokia 9 Pureview, bien que la société n’ait pas donné beaucoup de détails à ce sujet.

Le son, ça compte

Un autre domaine dans lequel LG et Sony essaient de se démarquer est la performance audio.

La caractéristique la plus inhabituelle du LG G8 ThinQ dans ce domaine est appelée Crystal Sound, une technique qui laisse l’écran OLED vibrer pour qu’il agisse comme un haut-parleur. De plus, le téléphone dispose d’un haut-parleur Boombox en bas, d’un son DTS:X 3D et d’un DAC QUAD 32 bits. Dans les démos, ça sonnait très bien.

Sony étend son thème d’essayer de faire de l’Xperia 1 le meilleur téléphone pour les films dans l’arène audio, y compris le son Dolby Atmos, et de dire que le réglage du son a été conçu en collaboration avec Sony Pictures Entertainment.

Il ya d’autres fonctionnalités qui sont un peu inhabituelles que certains fournisseurs ont ajouté. Par exemple, la recharge sans fil est maintenant pratiquement standard, mais avec le Galaxy S10, vous pouvez également utiliser l’arrière du téléphone pour charger sans fil un autre appareil – un autre téléphone, peut-être, ou plus probablement un accessoire comme les écouteurs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *